Le centre de loisirs de Boulazac s'est porté volontaire©GRAINE Aquitaine
Article/Interview

Améliorer la qualité de l’environnement intérieur dans les Accueils Collectifs de Mineurs : un premier accompagnement expérimental en Dordogne

En 2016, l’association GRAINE Aquitaine a initié la mise en réseau d’acteurs éducatifs agissant dans le champ santé-environnement. Grâce à cette collaboration, une méthode d’accompagnement portant sur la prise en compte de l’environnement intérieur dans les accueils collectifs de mineurs a vu le jour. Une première expérience est en cours avec le centre de loisirs de Boulazac, accompagné par Jean-Christophe Chaudemanche, coordinateur de projets à l’association le Tri-cycle Enchanté.

Quel est le cadre de cet accompagnement ?

En 2016, soutenus par l’Agence Régionale de Santé Nouvelle-Aquitaine dans le cadre de sa stratégie régionale de prévention et promotion de la santé environnementale, le collectif (GRAINE Aquitaine, Ecocène, AROEVEN Aquitaine, Pour les Enfants du Pays de Beleyme, Le Tri-cycle enchanté) a construit une méthodologie pour accompagner les Accueils Collectifs de Mineurs dans des projets d’amélioration de la qualité de leur environnement intérieur. Le centre de loisirs de Boulazac en Dordogne s’est porté volontaire pour former des animateurs à cette thématique. Les animateurs ayant déjà bénéficié d’une formation plus large en santé-environnement, c’était dans la continuité de leur projet global.

Où en êtes-vous de la démarche ?

Concrètement, le projet s’est mis en place en octobre 2016 avec 3 animateurs référents, sur des modules de 2 heures à raison d’une fois par semaine. Après avoir apporté des connaissances sur les enjeux de santé-environnement dans des thématiques spécifiques (les ondes électromagnétiques, perturbateurs endocriniens, humidité et moisissures, nanomatériaux et le bruit), nous avons établi un diagnostic et proposé des solutions et actions à mener sur deux thématiques prioritaires. Suite au diagnostic, 2 éléments prioritaires - aération/ventilation et produits ménagers – ont rapidement été évoqués. Nous sommes actuellement sur la dernière phase de mise en place d’outils pédagogiques à destination des enfants et d’actions correctives. Il s’agit de s’adresser à la fois aux parents et aux enfants. Une des animatrices a réalisé un dessin pour illustrer le renouvellement d’air comme solution facile à mettre en œuvre et qui va être affichée dans le centre.

Quelle est la plus-value de cet accompagnement ?

Je crois que ce qui a séduit le centre de loisirs, c’est l’accompagnement. On propose une méthode que les animateurs s’approprient et qui peut être déclinée selon leur imagination et quel que soit leur contexte d’intervention. Les animateurs ont besoin que les concepts prennent vie et cet accompagnement leur permet d’aller plus vite dans la réflexion et dans l’action. Ensuite, c’est aux directeurs de mettre en place le projet et de leur permettre de le maintenir dans la durée.