Ouïe chef a été programmé dans le cadre du projet éducatif de la Communauté de Communes du pays de Fénelon©GRAINE Aquitaine
Article/Interview

Humour, pop-rock et persil pour aider les jeunes à comprendre leurs oreilles

A l’âge où l’on commence à s’endormir avec son lecteur MP3, il est essentiel de savoir que ces moments de loisirs et de plaisir ne sont pas sans risques et qu’il existe des solutions simples pour préserver son capital audition. C’est le pari du spectacle « Ouïe Chef » proposé par l’association VIRUS, en Dordogne : aborder la question des risques auditifs avec des enfants, réinventer la prévention, en passant par l’humour.

Il faut bien le dire : Ouïe Chef est un spectacle musical quelque peu décalé et émaillé d’une bonne dose d’humour. Pour résumer, on y trouve un condensé des musiques amplifiées, du rock jusqu’aux musiques électroniques, mis en parallèle avec les évolutions technologiques (du mange-disque jusqu’au lecteur MP3) tout en abordant l’anatomie de l’appareil auditif, ses capacités, et bien sûr ses limites… En compagnie des personnages Henri et Bernard, restaurateurs itinérants, les carottes, les choux, et les pommes de terre représentent les différentes parties de l’oreille, le persil incarne les cellules ciliéescellules ciliéesCellules de l’oreille interne, capables de transformer les vibrations en signaux électriques transmis jusqu’au cerveau par le nerf auditif. Leur endommagement est irréversible., la table sert de guitare électrique et les casseroles sont les enceintes. À l’heure de la surconsommation sonore, les comédiens expliquent de manière informelle ce que sont une balance, un son, ou encore un acouphène. « Ce spectacle est un outil ; il a d’autant plus de sens qu’il fait partie d’un processus préventif » souligne Ludovic Barbut, musicien de l’association V.I.R.U.S. dans le Périgord.

En avril 2016, dans le cadre du projet éducatif de territoire, la Communauté de communes du Pays de Fénelon, en Dordogne, a fait intervenir la compagnie : « Il était pertinent de faire un spectacle sur la prévention des risques auditifs pour clôturer notre projet annuel autour de la musique » souligne Stéphanie Demeurisse, coordinatrice culturelle. Le jour de la représentation, plusieurs classes de niveau primaire ont répondu à l’invitation : « Dans les programmes, nous travaillons beaucoup sur le corps humain, les risques et la santé. C’est l’occasion ici de creuser la question de l’audition. Après le spectacle, j’organiserai un débat pour vérifier ce qu’ils ont compris et si le message est bien passé », rebondit Julien Regnier, directeur d’une école. Un message important, à en croire le nombre de mains levées : environ un élève sur trois déclare s’endormir avec son baladeur et le laisser tourner toute la nuit, sachant que le temps maximum d’écoute, à plein volume, à ne pas dépasser est d’environ 2 heures par semaine !

Depuis la création du spectacle en 2015, seulement une quinzaine de représentations ont eu lieu. «  Nous avons conçu le spectacle en deux temps avec un débat à la fin. La formule est rodée, les élèves réagissent bien, les échanges fonctionnent. Le pari, c’est de rendre accessibles des informations complexes en passant par l’humour. Nous travaillons actuellement avec nos partenaires, l’Agence Régionale de Santé Aquitaine Limousin Poitou-Charentes et l’inspection académique, à l’élaboration d’un support pédagogique ludique pour que les enseignants puissent s’impliquer en amont » explique Ludovic Barbut. A suivre.

http://www.virus-prod.com/wp-content/uploads/2015/12/dossier-ouie-chef-2015.pdf