ORSE : un observ’acteur de la santé environnementale

Collecte de données, analyses, organisation de séances plénières pour partager les connaissances, aide à l’identification de priorités d’actions à mettre en œuvre : voici les objectifs de l’Observatoire Régional Santé Environnement (ORSE), instance de démocratie participative appliquée à la santé environnementale. Une instance originale, unique en France, qui a vu le jour dans l’ex-Limousin, à l’initiative de l’Agence Régionale de Santé. Portrait avec l’animateur de l’Observatoire, Simon Leproux.

Créer un observatoire, c’est bien sûr créer un espace de réflexion, de diagnostic et d’évaluation, mais pas seulement… Peu connu, l’Observatoire Régional Santé Environnement est un outil inédit dans le paysage français. Il collecte, synthétise, analyse, confronte les données puisées et propose des leviers d’action. « Cet observatoire est né des 11 débats territoriaux organisés en 2013 dans l’ex-Limousin, qui ont fait émerger d’importants besoins dans le champ santé-environnement. Beaucoup de questionnements étaient liés à la thématique des pesticides et des effets sur la santé, sur ce territoire. Il fallait créer un lieu pour informer, installer un dialogue entre acteurs locaux, institutions et citoyens et être force de proposition », souligne Simon Leproux.

Chargé de mission au sein de l’Observatoire Régionale de Santé du Limousin, c’est lui qui est chargé de collecter les données et de mettre en lien plusieurs dizaines d’acteurs institutionnels, organismes de recherche, élus, et associations. Sous la gouvernance de l’Agence Régionale de Santé Nouvelle-Aquitaine, l’ORSEORSEObservatoire Régional Santé Environnement s’inscrit dans plusieurs orientations politiques de santé publique comme la Stratégie Nationale de Santé, le Plan National Santé Environnement, le Plan Régional Santé Environnement ou encore le Plan Régional Santé Travail. En tant qu’instance de démocratie de la santé appliquée à la santé environnementale, il s’est vu confier trois missions : partager l’information, permettre le débat et être force de proposition et de décision.

Pesticides, résidus médicamenteux, perturbateurs endocriniens…

Depuis sa création, des séances plénières ont rassemblé plus de 120 personnes. En 2014, une session sur les pesticides a permis d’inscrire les acteurs régionaux dans un dialogue participatif, scientifique et durable sur les liens entre santé et environnement. Parallèlement à ces réunions, l’ORSEORSEObservatoire Régional Santé Environnement a fait appel à LIMAIR, association de surveillance de la qualité de l’air, pour enrichir la base de données sur les taux de pesticides dans l’air. (résultats transmis à l’ANSESANSESAgence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail pour avis et expertise). Pour 2015 et 2016, l’ORSEORSEObservatoire Régional Santé Environnement a orienté ses séances sur la présence de résidus médicamenteux dans les eaux, les perturbateurs endocriniens et l’exposition aux « cocktails » de molécules, là aussi en lien avec des préoccupations sociétales et que la dynamique locale des organismes de recherche viendra étayer.

L’ORSEORSEObservatoire Régional Santé Environnement Nouvelle-Aquitaine

Acteur majeur de la construction du PRSE3PRSE33ème Plan Régional Santé Environnement (2015-2019) Nouvelle-Aquitaine, l’ORSEORSEObservatoire Régional Santé Environnement a vocation à étendre ses missions à l’ensemble du territoire de la nouvelle région.

http://www.ars.nouvelle-aquitaine.sante.fr/Observatoire-Regional-Sante-En.173402.0.html