La petite enfance, une priorité pour l'ARS Aquitaine©ARS Aquitaine
Article/Interview

Limiter les expositions environnementales des enfants : une priorité de l’Agence Régionale de Santé

De plus en plus d’études mettent en évidence des risques sanitaires liés à l’exposition de substances présentes dans nos environnements intérieurs. Si de nombreuses questions subsistent, l’Agence Régionale de Santé Aquitaine a fait le choix, dans le cadre de sa stratégie régionale de prévention et promotion de la santé environnementale, de faire de la petite enfance (enfants de l’âge fœtal à 6 ans) une priorité, dès 2014. Explication avec Claire Morisson, ingénieur sanitaire à l’ARS Aquitaine.

Quel est le contexte de cette stratégie ?

Nous avons bâti cette stratégie sur des risques suspectés autour de produits d’usages courants (produits d’entretiens, d’hygiène, cosmétique, jouets, ameublement…) qui pourraient être liés à l’apparition de maladies chroniques et de troubles de la santé, un risque d’autant plus vrai lorsqu’il concerne la vie fœtale et la petite enfance.

Quel est l’objectif de cette stratégie ?

Son objectif est de limiter l’exposition des plus jeunes à des substances présentes dans leur environnement intérieur, développer des aptitudes et attitudes favorables à la santé des jeunes enfants et favoriser la prise de conscience de cet enjeu dans les politiques publiques (ex : dans les Contrats locaux de santé – CLSCLSContrat Local de Santé). La stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens, adoptée en avril 2014, et le troisième Plan National Santé Environnement (PNSE 3) font apparaître que les femmes enceintes et les jeunes enfants seraient particulièrement vulnérables à ces expositions. L’originalité de notre démarche de prévention est d’en faire une politique régionale.

Comment va se décliner cette stratégie ?

32 000 enfants naissent en Aquitaine par an. Le déploiement de la stratégie régionale s’appuie sur la mobilisation du réseau d’acteurs professionnels autour de la petite enfance (Réseau Périnat, maternités, services de Protection Maternelle et Infantile – PMIPMIProtection Maternelle Infantile, médecins, puéricultrices, sages-femmes, infirmiers, collectivités territoriales, …) susceptibles de sensibiliser, former et se faire le relais des messages d’information et de prévention auprès du grand public.

Quelles sont les actions concrètement déjà engagées ?

Nous finançons des actions de sensibilisation en faisant intervenir nos partenaires tels que HSEN, le WECF, l’APESA, la Mutualité Française, les alternatives de Lilly, l’IREPS, GRAINE Aquitaine, … Nous expérimentons actuellement une approche dans des maternités volontaires, avec des ateliers pédagogiques et des «diagnostics d’établissements » en sensibilisant les équipes aux risques liés à l’exposition de certaines substances, apprendre à mieux choisir les produits utilisés, mieux lire les étiquettes, adopter les bons gestes, et également à assimiler des messages préventifs à diffuser aux parents. Nous avons également organisé des conférences à destination des élus, pour appréhender les concepts de la santé environnementale et à destination des professionnels de santé libéraux, pour véhiculer les bons messages auprès de leurs patients. Les actions vont continuer en 2016. Un dépliant qui explique les grandes lignes de cette stratégie vient d’être publié.

Page dédiée à la stratégie : www.ars.aquitaine.sante.fr

Lien vers le dépliant : www.ars.aquitaine.sante.fr